Le lait d'ânesse... On a testé pour vous !

Commentaire: 0 Aimé: 469

Le weekend dernier, Anna a testé pour vous et à ses risques et périls le lait d'ânesse. Un récit à lire avant de se lancer... ou pas ! 

Chaque semaine, Anna et Lauren vous divulguent leurs astuces beautés !
Vous adorez les conseils de Lauren, pharmacien et passionnée par la beauté naturelle, qui vous dévoile ses secrets (trop bien gardés). Vous riez devant les tribulations d’Anna, testeuse invétérée et sans limite qui risque sa vie (tranquillement quand même) pour vous ! C’est la rentrée et Anna s’est lancée, voici, en exclusivité mondiale et en avant-première : Le Lait d’Ânesse, OMG !

C’était hier, c’était intense… Ce weekend nous avons testé, juste pour vous, le lait d’ânesse ! 

Loin d’être par conviction gustative : la dernière fois que nous avons bu un verre de lait de vache remonte à (la vache!) trop longtemps, mais parce que cela fait plusieurs mois que nous entendions parler des mille vertus du lait d’ânesse. 

La légende raconte que la divine Cléopâtre prenait, en toute simplicité, ses bains dans du lait d’ânesse tiède (il en fallait 700 pour remplir sa baignoire), et que le pape François en a bu les 3 premières années de sa vie en complément du lait maternel. Il ne nous en fallait pas plus pour sauter sur l’occasion, et nous aussi découvrir ce breuvage délicat pour devenir la meilleure version de nous même. (L’histoire nous apprendra plus tard qu’aucun historien n’a jamais trouvé quelconque information sur les bains de Cléopatre et que la légende serait mystérieusement apparue au moment de la commercialisation du lait d’ânesse dans les années 1800… )

Nous voilà donc samedi matin, munis de notre élixir miracle dégoté dans un magasin bio parisien, prêts à tester la potion magique : adieu rides et imperfections, hello peau belle, jeune et délicate. 

Le lait d’ânesse est le plus proche du lait humain par sa haute concentration en lactose et son faible taux en graisse. Très riche en vitamines, il contient des protéines anti bactérienne et anti allergenes. Ses vertus sont tout à fait conseillées par les médecins et nutritionnistes pour ses bienfait sur l’organisme.

Première gorgée, le goût n’est pas si différent du lait de vache. Nous fermons les yeux, reviennent les souvenirs de notre enfance, nous les rouvrons, les rides sont toujours là. 

Deuxième gorgée, nous confirmons un désintérêt certain pour le gout du lait mais nous irons jusqu’au bout de notre verre, la santé de notre corps et de notre peau est en jeu. 

Fin du verre, une nouvelle ride entre les sourcils est apparue, marque de notre difficulté a apprécier le goût du lait d’ânesse. Mince. Première épreuve ratée. 

Qu’à cela ne tienne, puisque nous n’apprécions pas le goût, testons-le en application directe sur la peau. Souvent utilisé dans les cosmétiques pour entretenir la blancheur et la pureté de la peau, il nous suffira de se masser légèrement la peau avec quelques gouttes de lait. Devant notre miroir de salle de bain, voilà que le lait est bien trop liquide et dégouline sur le tapis de bain fraîchement lavé. Nous poussons un petit cri de dépit. La deuxième épreuve est également complètement ratée. 

Résultats : le lait d’ânesse a des vertus indéniables, mais a tester sur le long terme. Novak Djokovic, le champion de tennis, a même fait livrer son pays tout entier en lait d’ânesse pour une chaine de restaurant qu’il a créé. Le prix, en revanche, dû à la faible quantité de lait que peut produire une ânesse et qui en fait un bien rare, nous fait dire qu’il vaut mieux se concentrer sur une bonne hydratation (avec nos crèmes hydratantes visage) et des exercices faciaux anti-rides et amincissants, bien moins coûteux et certainement plus efficaces !

Anna x La Rosée.

commentaires

À vous de jouer !