Décrypter une liste INCI

Commentaire: 0 Aimé: 528

Que contiennent mes produits cosmétiques ? Comment savoir s'ils sont vraiment bons pour ma peau ? Pour la planète ? Comment reconnaître un produit sain ? Ça se passe ici !

Les produits cosmétiques font partie de notre quotidien et il est inenvisageable de se passer d’eux. Qui se chargera de désaltérer votre peau, de la rendre douce et confortable ? Seul votre crème hydratante en a le pouvoir ! Et votre corps ? Quoi de mieux qu’une huile de douche ultra-douce, pour nettoyer tout en douceur votre peau mais aussi celle de votre famille. Les produits cosmétiques sont nos véritables alliés de plaisir et prennent soin de nous comme personne.

Vous avez sûrement déjà été intrigué par la formulation de votre produit chouchou qui vous a vite découragé à la vue d’ingrédients totalement incompréhensibles. Alors que contiennent-ils vraiment ? Comment faire pour décrypter cette liste ? Comment savoir si votre produit adoré est au top de son utilisation à sa formulation ? On vous dit tout dans cet article : expert en formulation garantie à la fin de celui-ci !

 

Qu’est-ce qu’une liste INCI ?

La liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) est obligatoire, elle est écrite au dos du packaging et elle liste les ingrédients présents dans le produit, c’est un peu comme la base d’une recette !

Pour que tout le monde puisse comprendre les compositions (ou pas), les ingrédients sont généralement écrits en Latin pour les extraits végétaux et en Anglais pour les ingrédients synthétiques ou d’origine naturelle.

 

Le classement des composants 

L’ordre dans lequel sont classés les ingrédients en dit long. Les 5 premiers représentent 80% de la formule du produit. Pour faire court, plus un ingrédient est en fin de liste plus son dosage est faible. À noter qu’en dessous de 1% les composants peuvent être classés dans le désordre en bas de la liste.

Jusqu’ici vous nous suivez toujours ?

Maintenant que vous avez compris la forme, parlons du fond : quels sont les ingrédients à risques à avoir dans le collimateur et à bannir de votre routine beauté ? Même si c’est un produit que vous adorez, oui, oui !

Voici les grandes familles d’ingrédients qu’il faut éviter :

  • Les Parabens  

Qui sont-ils ?

Les parabènes sont des conservateurs synthétiques (Paraoxybenzoates), permettant de conserver la qualité du produit et d’éviter aux bactéries, levures ou moisissures de se développer, un peu cra-cra sinon … 

Ces ingrédients font polémique car ils sont suspectés de perturber le système hormonal.

 

Comment les reconnaît-on ?

Ils finissent par « paraben » (propylparaben, Butylparaben, isobutylparaben).

En revanche le methylparaben et l’éthylparaben sont moins nocifs mais reste à éviter.

Attention au piège : Un produit peut prôner fièrement un joli « sans paraben » car effectivement, il n’y en a pas, mais ceux-ci peuvent être remplacés par d’autres conservateurs tout aussi toxiques.

 

Parmi les alternatives au paraben on trouve :

- le phénoxyéthanol à bannir, car il est toxique pour le foie et le sang … pas terrible.

- le triclosan également un perturbateur endocrinien

- le methylisothiazolinone, un allergène bien connu

- Un dernier pour la route ! le formaldéhyde qui est sensibilisant et allergisant.

Nos produits La Rosée sont garantis sans Paraben, ni autres conservateurs nocifs. La plupart de nos produits contiennent du Benzoate de Sodium (Sodium Benzoate). Ce conservateur est certifié par le label BDIH qui garantit des produits cosmétiques écologiques et biologiques. Il a pour unique objectif de préserver l’efficacité de nos produits. Exception de notre sérum repulpant et de notre huile de douche qui sont garantis sans conservateur car les huiles ont pour avantages de se conserver toutes seules !

 

  • Les Nanoparticules

Qui sont-elles ?

Les Nanoparticules sont de toutes petites, petites, petites molécules qui visent à faciliter la pénétration du produit. Elles sont également utilisées comme colorants ou encore filtres UV.

 

Comment les reconnaît-on ?

Les nanoparticules sont facilement reconnaissables dans les listes INCI car elles sont écrites de la manière suivante : nom de l’ingrédient suivi de [NANO]. Il en existe plusieurs sortes : nano de dioxyde de silicum, nano-oxyde de fer … Ces molécules sont plus petites que la taille de nos cellules et vont jusqu’à pénétrer la barrière cutanée. Elles peuvent être à l’origine de phénomènes nocifs sur les tissus ou les cellules.

Attention : le dioxyde de titane sans la mention (NANO) n’est pas nocif !

 

  • Les huiles minérales

Qui sont-elles ?

Les huiles minérales sont retrouvées très couramment dans les cosmétiques afin d’assouplir la peau et donner une sensation d’hydratation intense ! Son procédé de fabrication est très lourd, les huiles minérales sont issues du raffinage pétrolier … oui oui du pétrole ! Pas très glam.

 

Comment les reconnaît-on ?

Elles sont souvent appelées Paraffinum Liquid, Mineral Oil ou encore Petrolatum.

En plus de polluer et de ne pas être biodégradables, les huiles minérales ne sont d’aucune utilité pour notre peau. Elles n'interagissent pas avec elle et ne lui apportent aucun élément nutritif (vitamines, antioxydants, etc.).Elles forment une barrière sur l'épiderme, sans le pénétrer et elles jouent un rôle occlusif. C'est à dire qu'elles retiennent l'humidité́, favorisent son hydratation et la protègent des agressions extérieures. Elles peuvent alors mener à un excès d'hydratation cutanée. En effet, la peau n'est plus capable de s'autoréguler, puisque les huiles remplissent ce rôle pour elle. Vieillissement cutanée prématuré garantit.  

Nous avons choisi de mettre des actifs tels que le concombre, le beurre de karité, l’aloe Vera ou encore des hydrolats floraux pour un maximum d’efficacité, tout en naturalité et en douceur pour la peau.

 

  • Les ingrédients acronymes (BHA – BHT – PEG – PPG)

Qui sont-ils ?

Si vous voyez trois grandes capitales se promener dans la liste d’ingrédients, ce n’est jamais très bon signe. Le BHA et le BHT par exemple, sont des additifs qui sont souvent contenus dans les corps gras comme les crèmes pour le corps et qui servent d’anti-oxydants. Ils sont malheureusement perturbateurs endocriniens !

Les PEG sont des agents épaississants et adoucissants, mais ils augmentent le risque d’allergies et sont classés parmi les cancérigènes potentiels par le Centre international de recherche contre le cancer … il est donc préférable de ne pas prendre le risque.

 

Voilà ! Vous êtes à peu près équipés pour affronter les rayons des cosmétiques. La liste n’est pas finie mais est bien assez longue pour aujourd’hui !

Avez-vous aimé cet article ? Que diriez-vous d’une deuxième partie ?  

commentaires

À vous de jouer !